Aller au contenu principal

Plus de 4 ans de travail collaboratif

Image
image
Titre administratif du block
Chapo
Texte

Roche a initié, en partenariat avec des établissements publics et privés répartis sur tout le territoire français, une nouvelle approche visant à améliorer la connaissance sur l'utilisation en vie réelle des produits en oncologie et à faire émerger des modèles de prix différenciés.

Titre administratif du block
Texte 1
Texte

En 2014, la faisabilité et la pertinence de cette approche ont été testées avec succès dans le cancer du sein lors d’une phase pilote impliquant 24 établissements. Fort de cette phase pilote, le projet a été déployé au niveau national, regroupant près de 100 établissements en décembre 2015 et atteignant 126 établissements de santé participants en 2016. Ce nombre significatif d’établissements actifs assure une représentativité de la prise en charge des patientes atteintes de cancer du sein HER2+ en France, à la fois aux niveaux national et régional. De plus, chaque typologie d’établissements est représentée puisque parmi ces 126 centres sont présents des centres hospitaliers (CH), des centres hospitaliers universitaires (CHU), des centres de lutte contre le cancer (CLCC) et des établissements privés. Au cours de ces deux années, les établissements de santé ont mis en place le recueil des données et ont œuvré pour améliorer leur qualité.

 

En 2017, l’expérience acquise dans le cancer du sein a permis l’extension du projet à une nouvelle pathologie cancéreuse : le cancer du poumon métastatique. Ce déploiement du projet PRM est l’illustration de la volonté de Roche d’étendre cette approche et de répondre ainsi aux enjeux de financement des traitements innovants quelle que soit la maladie cancéreuse.

 

A ce jour, plus de 140 établissements de santé participent au projet PRM en permettant la collecte des données dans le cancer du sein HER2+ et dans le cancer du poumon métastatique. Grâce à ces partenariats avec un nombre suffisant d’établissements, les données collectées garantissent la représentativité de la prise en charge des patients en France pour ces deux pathologies et la robustesse des analyses issues de la base PRM. La flexibilité de l’infrastructure de l’outil PRM permettrait de dupliquer l’approche à toutes autres molécules innovantes et indications en oncologie.

Titre administratif du block
Texte 2
Texte

Financement des traitements innovants : Modèles de Remboursement Personnalisé (PRM) 

Florence Tabary, pharmacien à la clinique Clémentville de Montpellier et Julien Lecordier, pharmacien au Centre Hospitalier d'Epinal sont tous deux partenaires du projet PRM (Modèle de Remboursement Personnalisé) initié par Roche. Ils témoignent de leur participation au projet au sein de leur établissement de santé respectif

Vers un modèle de remboursement personnalisé

image

Une gestion exemplaire de la data santé